on_-_algonquin_provincial_park

Randonnée de découverte au cœur du parc provincial Algonquin au Canada

Le Canada, c’est un vaste pays de 9 millions de km² où la nature a été conservée malgré les projets modernistes qui modifient peu à peu le paysage. Le pays a su préserver son patrimoine. Ses grands espaces et ses épaisses forêts font toujours rêver les passionnés d’aventures. Ses monts enneigés et ses massifs attirent chaque année de nombreux randonneurs et mordus de sports d’hiver. Mais cette destination se démarque aussi par ses réserves naturelles, comme le fameux parc provincial Algonquin, un endroit idéal pour passer d’agréables vacances en famille.

Comment accéder au parc Algonquin ?

Bénéficiant d’un emplacement idéal au centre de l’Ontario entre la rivière des Outaouais et la baie Georgienne, ce parc canadien est la première réserve provinciale du pays. Il sera une destination recommandée pour bien compléter un circuit au Canada. Il a été inauguré en 1893 et devient lieu historique national en 1992. Pour rejoindre la région, on peut opter pour un transfert rapide depuis Toronto ou Ottawa. L’accès est assez facile si on emprunte la route transcanadienne et, ainsi, arrivée par le nord en traversant les forêts de conifères. Mais on peut aussi bien déboucher au sud en parcourant la route 60 et en pénétrant dans les forêts caduques.

Les aventuriers peuvent tout de suite débuter le parcours de randonnée. Avec ses 2 400 lacs et 7 725 kilomètres carrés, le parc provincial Algonquin est vaste. Différents sentiers tels que le Mizzy Lake, le Track and Tower et le Centennial Ridges sont accessibles aux marcheurs. Les sections existent pour tous les niveaux. Les collines peuplées d’érables sont les meilleurs repères pour éviter de se perdre dans ce grand espace vert. Les lieux spécifiques comme les falaises, les plages et les rivières sont également des endroits importants pour mieux organiser l’itinéraire. Les visiteurs peuvent passer la nuit à la belle étoile ou monter leur tente s’ils comptent effectuer un parcours de quelques jours.

camping_parc

D’autres activités à prévoir durant le circuit

Un parcours dans le parc provincial Algonquin sera également l’occasion de s’adonner au camping sauvage. Le domaine dispose de plus de 14 campings développés. La majorité a été établie dans la région sud. Parmi les meilleurs le camping de Canisbay Lake est vivement recommandé aux vacanciers. Les visiteurs apprécieront certainement les paysages du lac et de la plage de sable de l’autre côté du site.

Les emplacements sont situés assez loin de la route 60, mais bénéficient malgré tout d’une facilité d’accès. S’ils ne souhaitent pas passer la nuit sur les lieux, les marcheurs peuvent aussi s’arrêter quelques instants, le temps d’un pique-nique, afin de mieux admirer le paysage et apprécier l’ambiance du doux soleil canadien. Pour ceux qui souhaitent rester, le mieux serait de réserver en avance en ayant pris la peine de choisir le coin idéal. Des plateformes sont accessibles en ligne et faciliteront la recherche. Le tarif dépendra du nombre de personnes. Un pass véhicule est proposé à l’entrée si les visiteurs souhaitent circuler en voiture (ou autres moyens de transport).

Une autre proposition d’activité, le birding, est conseillée aux passionnés d’ornithologie. Le parc abrite plus de 260 espèces d’oiseaux. Les aventuriers auront certainement le temps d’observer le mésangeai et le tétras du Canada, deux espèces endémiques. En arrivant aux abords des lacs, ils ne manqueront pas non plus d’admirer le huard à collier. Pour finir, le canot et la pêche à la truite sont des loisirs à ne pas délaisser dans une réserve aussi riche en cours d’eau. Le territoire recèle pas moins de 2 100 km de voies canotables ainsi que de vastes domaines de pêches.


'Randonnée de découverte au cœur du parc provincial Algonquin au Canada' n'a pas de commentaire

Soyez le premier à commenter cet article !

VOULEZ-VOUS PARTAGER VOS PENSÉES?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Fait avec amour Sur Internet | Tous droits réservés | Informations Légales